Bien rédiger pour le web


Bien rédiger pour le web… Le sujet est tellement vaste qu’il n’est jamais très facile de savoir par quoi commencer.

 

Ici, on va vous apprendre à préparer votre rédaction web, à écrire le contenu de votre page et enfin, à optimiser le tout avec des astuces SEO.

 

Vous êtes prêt ?

 

Alors prenez votre plus belle plume, votre panoplie de référenceur et suivez le guide !

Avant la rédaction du texte

Avant même de commencer à rédiger votre texte, vous devez savoir quelles requêtes vous souhaitez cibler pour atteindre un maximum de lecteurs.

C’est votre sélection de mots clés en amont qui déterminera la capacité de votre contenu à ressortir efficacement dans les résultats de recherche !

Choix du mot clé principal

Le mot clé principal de votre texte, c’est la requête sur laquelle vous aimeriez faire ressortir votre page, lorsque les internautes vont taper leur recherche dans la barre Google.

Première chose : un seul mot clé principal par page. Si vous vendez des produits cosmétiques et que vous souhaitez mettre en avant un shampoing spécial cheveux bouclés, vous chercherez alors à cibler une requête principale telle que « shampoing cheveux bouclés », ou encore « shampoing pour cheveux frisés et bouclés ».

Imaginons maintenant que votre boutique en ligne comprend 25 types de shampooings différents. Vous devrez alors déterminer 25 mots clés principaux bien distincts, et rédiger 25 contenus associés sur 25 pages différentes.

Exemples :

  • Shampoing cheveux blonds
  • Shampoing cheveux bruns
  • Shampoing cheveux épais
  • Shampoing cheveux fins, etc.

On vous explique ici comment faire une bonne étude de mots clés dans cet article

Choix des mots clés secondaires

C’est fini, le temps où répéter plusieurs fois la même expression clé principale dans le texte suffisait à bien placer son contenu sur une requête ciblée (ça s’appelait d’ailleurs « densité du mot clé »).

La création de contenu riche sémantiquement plait de plus en plus à Google, et c’est le choix de vos requêtes secondaires qui ajoutera de la pertinence à votre rédaction. Usez donc de synonymes (avec le dictionnaire de l’Université de Caen, Crisco), et d’expressions connexes pour développer votre champ lexical.

Exemple avec notre « shampoing cheveux bouclés » :

Les mots clés secondaires vont permettre d’enrichir sémantiquement votre contenu. En quelque sorte, vous allez devoir dire la même chose que votre mot clé principal, mais en employant des termes différents :

  • Produit capillaire
  • Produit pour les cheveux
  • Shampoing pour cheveux frisés
  • Soins capillaires, etc.

Vous pourrez facilement trouver des mots clés secondaires, en utilisant l’outil de planification des mots clés Google Keyword Planner ou Ubersuggest.

Enrichissez également votre champ lexical en utilisant des mots appartenant au même registre que votre MC principal. Vous pouvez vous aider du (fantastique) outil 1.fr, qui va créer toute une liste de requêtes secondaires et de termes proches. Mais attention, c’est payant et ce n’est pas forcément donné !

Google Suggest, ou des générateurs de champs lexicaux comme https://www.rimessolides.com/, pourront tout autant vous être d’un grand secours.

Exemple avec notre « shampoing cheveux bouclés » :

exemple mots-clés secondaires

Pendant la rédaction

La deuxième chose à avoir en tête, après avoir minutieusement sélectionné votre mot clé principal et vos mots clés secondaires, c’est la structure du contenu.

Bien évidemment, il parait logique de proposer un contenu bien mis en forme pour faciliter la lecture des internautes, mais c’est aussi un moyen de montrer aux crawlers quelles sont les zones chaudes de votre texte. On s’explique !

Organiser son texte avec des balises sémantiques

Lorsque le Googlebot analyse une page, il va accorder plus de poids aux mots clés en fonction de l’endroit où ils se trouvent : c’est ce que l’on appelle les zones chaudes, qui représentent un critère important de l’algorithme de pertinence du célèbre moteur de recherche.

Dans la rédaction optimisée de votre page, elles correspondent à la balise h1 et la balise TITLE.

On parlera de la balise title un peu plus bas, concentrons nous sur la balise H1 pour commencer.

La balise H1, c’est le titre de votre texte.

Notre conseil : placez votre mot clé principal au début du titre H1. Puis décrivez en quelques mots le contenu de votre texte.

Exemple : notre mot-clé principal pour cet article est l’expression « bien rédiger pour le web », et le contenu propose des astuces pour écrire un article en répondant aux critères exigés par Google.

Notre balise H1 se traduit donc de la manière suivante :

Bien rédiger pour le web : nos astuces pour une rédaction web SEO

Vous pouvez aussi formuler votre titre H1 sous la forme d’une question, pour viser les positions 0 et apparaitre avant tout le monde dans les résultats de recherche.

position zero questions

Viennent ensuite les sous-titres, compris dans les balises H2, H3, H4, H5 et H6. Elles permettent de mettre en avant des synonymes du mot-clé principal (vos mots-clés secondaires, donc). Placez donc un mot-clé secondaire dans chaque sous-titre, et veillez à bien équilibrer les intertitres : le nombre de titres du niveau inférieur doit être au moins égal à 2 (il ne peut pas y avoir un seul H3 sous un H2).

Exemple :

OUI

<h2>Comment laver des cheveux frisés ?</h2>
   Contenu du paragraphe
   <h3>Utiliser un shampoing démêlant</h3>
      Contenu du paragraphe
   <h3>La magie du soin capillaire</h3>
      Contenu du paragraphe

NON

<h2>Comment laver des cheveux frisés ?</h2>
   Contenu du paragraphe
   <h3>Utiliser un shampoing démêlant</h3>
      Contenu du paragraphe
<h2>Comment laver des cheveux lisses ?</h2>
   Contenu du paragraphe

Rédiger un volume de mots conséquent

Jouer le rédacteur web pour ne rien dire, c’est inutile. Mais même si vous n’avez rien à dire, l’algorithme de classement a plus de chances de mieux indexer votre texte à partir de 300 mots (150 mots pour une fiche produit).

De même, gardez toujours à l’esprit qu’un article avec plus de 1000 mots se positionnera beaucoup plus facilement (la moyenne des pages positionnées en 1ère page de Google contiennent 1890 mots (Source : Backlinko)).

Notre conseil : ne rédigez pas un texte de 300 mots dans le seul but d’optimiser votre référencement naturel. Proposez un véritable content marketing, avec de la valeur ajoutée et riche en informations. Si votre article plait aux lecteurs, il y a de fortes chances qu’il plaise à Google !

Après la rédaction

Une bonne recherche de mots clés et une optimisation sémantique au top ne suffisent pas non plus à bien référencer votre page dans les résultats de recherche.

Des balises supplémentaires existent pour optimiser le référencement naturel de votre contenu !

1. La balise TITLE

La balise <title>, c’est une des zones chaudes dont on vous parlait plus haut : elle correspond au titre de votre page, et apparaît dans la partie supérieure de votre fenêtre de navigation.

texte title onglet navigateur

Mais ce n’est pas tout, puisque c’est également le titre qui apparait dans les résultats de recherche (SERP (Search Engine Results Page)).

Pour inciter au taux de clic, elle doit précisément résumer en quelques caractères seulement (55 à 65 caractères maximum) le contenu de votre page.

Au-delà du nombre de caractères maximum, votre titre sera tronqué dans les SERPS.title tronquée serp

Notre conseil : comme la balise H1, placez votre mot clé principal au début du titre.

Exemple : Bien rédiger pour le web avec nos techniques de rédaction SEO

Découvrez notre tutoriel pour bien rédiger une balise TITLE !

2. La balise méta description

Son impact est quasi-nul pour booster son référencement naturel SEO, mais c’est surtout le taux de clic qu’elle génère qui rend la balise meta description importante. On la retrouve :

  • dans l’entête HTML de la page
<html>
   <head>
      <title>Titre de la page</title>
      <meta name="description" content="description de la page" />
   </head>
</html>
  • dans les résultats de recherche, juste en-dessous de la balise TITLE et de l’URL.

redaction meta description

Résumé sur deux lignes de votre page web, la méta description a le droit à un espace permettant de rédiger entre 150 et 170 caractères. Écrivez donc une phrase ou deux, avec une description courte et une accroche énergique.

Exemple :

Découvrez nos astuces pour bien rédiger pour le web. Après lecture, vous deviendrez forcément un pro de la stratégie de contenu !
Nombre de caractères : 129

Vous pouvez connaître le nombre de caractère grâce à l’outil gratuit Compteur de mots.

3. L’URL

C’est l’adresse qui mène à votre page web. Pour une meilleure optimisation SEO (Search Engine Optimization), il est fortement conseillé de la réécrire en plaçant votre mot clé principal à l’intérieur.

Voilà ce que donnera la présentation de notre page, une fois ces 3 balises renseignées correctement :

meta desc bien rediger pour le web

4. Les balises ALT

Donnez du poids à vos images en renseignant correctement les balises ALT.

Qu’est-ce que c’est ?

La balise ALT est une balise qui permet d’associer un ou plusieurs mots clés à vos visuels.

De cette manière, vous employez des mots clés complémentaires qui seront lus par les robots de moteurs de recherche.

Pour remplir la balise ALT, rendez-vous dans le code HTML de votre page et renseigner la balise ALT de votre image :

<img src="images/piliers-referencement-naturel.jpg" width="300" height="270" border="0" alt="bien rédiger pour le web">

5. Le maillage interne et externe

Relier les articles entre eux, c’est également important pour :

  1. la fluidité de la navigation à l’intérieur du site
  2. le référencement web du site

Respectez également un bon équilibre entre liens internes et liens externes.

Notre conseil : 1 lien externe pour 2 liens internes. Quant au lien externe, pointez-le vers un article pertinent qui apportera une véritable information supplémentaire à votre lecteur, sans pour autant le diriger sur Wikipédia !

En conclusion sur la rédaction web SEO

Rédiger pour le web n’est pas aussi simple que certains auraient tendance à le croire.

Si vous cherchez à optimiser la visibilité de votre site internet, respectez scrupuleusement les consignes suivantes pour chaque page que vous rédigez :

  • Sélectionner un mot clé principal et des mots clés secondaires
  • Structurer le texte avec les balises H1, H2 et H3
  • Renseigner la balise TITLE et méta description
  • Réécrire l’URL
  • Renseigner les balises ALT (images)
  • Optimiser les liens internes et externes

Voilà, c’est à vous de jouer maintenant !

...dans le même chapitre

Le guide complet 2018 pour :

  • Augmenter le trafic qualifié de votre site web
  • Augmenter votre nombre de prospects qualifiés
  • Vivre de votre activité comme vous l’entendez

→ Je veux savoir comment faire

Guide du SEO