Comment rédiger vos contenus pour la recherche vocale sur Google ?

Blog ReferenSEO
Rédiger pour la recherche vocale écrit sur fond bleu avec une image de mégaphone devant "ok Google"

Plus rapide, plus efficace et tellement plus pratique avec un kit mains libres, la recherche vocale sur Google prend une ampleur phénoménale dans les habitudes des internautes.

Et comme toujours avec les algorithmes des moteurs de recherche, il n’y a pas de secret : pour que vos pages web ressortent sur les recherches écrites tout autant que sur les recherches vocales, il y a un travail d’optimisation à faire.

Une accumulation de petits détails qui peuvent faire la différence et placer votre site internet en bonne position pour les commandes vocales. Découvrez 4 astuces pragmatiques !

Assistant vocal google

La recherche vocale est-elle vraiment utile pour la visibilité de votre site web ?

Mais avant toute chose, il est important de comprendre en quoi consiste la recherche vocale sur Google, et surtout l’étendue de cette innovation.

Les recherches vocales correspondent tout simplement à l’ensemble des pratiques commandées par le son de la voix. La commande vocale internet peut se faire sur un smartphone autant que sur une enceinte connectée.

En l’occurrence, la recherche vocale sur un site internet sert à donner une réponse rapide à une question que se pose l’utilisateur. Ainsi, si un internaute demande “Quelle est la capitale de la Croatie ?”, la commande vocale Google va le mener sur un site qui répond clairement à la question.

En ce qui concerne la popularité de la recherche vocale sur Google, sa réputation n’est plus à faire ! Selon une Enquête Microsoft datant d’avril 2019, 72% des anglophones affirment avoir déjà utilisé la recherche vocale.

En France, c’est 29% des Français qui utilisent quotidiennement l’assistant vocal de leur smartphone.

Lorsqu’un internaute pose une question à son smartphone ou à son enceinte connectée, le lien se fait immédiatement avec internet. Google apporte alors la meilleure réponse qu’il a pu trouver sur tous les sites concernant cette requête.

La visibilité de votre site n’est donc pas uniquement visuelle ! D’où l’importance de prendre le temps d’adapter votre site aux exigences de l’assistance vocale.

 

L’avènement de la Voice Search Optimization

C’est pour officialiser l’ampleur de la recherche vocale que la VSO a vu le jour : la Voice Search Optimization.

La VSO a comme objectif d’adapter le référencement naturel à l’application vocale. Elle pose donc un ensemble de règles auxquelles les sites internet doivent répondre pour satisfaire les exigences de la recherche vocale.

Les contenus rédigés sur les sites peuvent ainsi suivre une petite liste d’astuces, pour parfaire leur indexation et mettre toutes les chances de leur côté d’être présents dans les requêtes vocales Google.

La VSO a pour objectif de répondre aux attentes de Rankbrain, l’algorithme Google qui met en œuvre l’intelligence artificielle pour faire évoluer la commande vocale, et l’améliorer sans cesse.

L’application générale de la VSO s’oriente plus vers un fonctionnement sémantique que syntaxique. Contrairement au référencement SEO classique, la VSO interprète donc l’intention de requête, au lieu de faire un repérage de mots clés.

Assistance vocale internet

Comment optimiser votre site internet pour la commande vocale ?

Le référencement pour la recherche vocale a d’autres implications que le référencement pour la recherche écrite. Si vous souhaitez rédiger des contenus selon les exigences de la VSO, voici quelques petits conseils à appliquer dans la rédaction de vos contenus.

 

1 – Privilégier les questions et les mot-clés longue traîne

La première astuce est de privilégier les questions, que ce soit dans votre titre ou dans votre contenu, si possible avec une longue traîne pour cibler parfaitement le sujet.

Le principe de cette astuce est simple : lorsqu’un internaute utilise la commande vocale pour obtenir une réponse, il pose indéniablement une question.

  • Quel âge a Madonna ?
  • Où se jette le Rhône ?
  • Comment cuire des pâtes ?

Ces questions sont simples et efficaces. Et si vous voulez que votre contenu rédactionnel soit sélectionné par les algorithmes Google, il faut qu’ils puissent comprendre que vous lui apportez une réponse.

Et quelle meilleure manière d’expliquer ça à Google que de reprendre la question dans ses termes exacts ?

Au lieu de choisir un mot-clé court et concis, préférez ainsi les longues traînes, si possible sous forme de question.

Mais pas n’importe quelle question ! Songez au fait que la reqûete ne sera pas écrite : elle sera parlée. Ne passez pas par quatre chemins, allez droit au but.

Par exemple, il est préférable de rédiger :

  • Quel âge a Madonna ?

que

  • Quel est l’âge de Madonna ?

Les réponses sont les mêmes, mais la première question est plus susceptible d’être posée que la deuxième.

Un langage parlé, efficace et qui reprend la question que pose l’internaute !

 

2 – Viser la position zéro

Au-delà de la formulation de votre question, il convient également de miser sur un contenu concis et clair. L’objectif : décrocher la position zéro, celle qui se trouve avant les résultats organiques sur la page de résultats Google.

Tout simplement parce que la position zéro est réservée aux contenus que le moteur de recherche juge particulièrement cohérents. Toujours dans un objectif de servir l’expérience utilisateur, les algorithmes préfèrent une réponse courte et claire à une réponse compliquée et difficilement compréhensible.

Pensez donc à répondre à la question de manière efficace, le plus tôt possible dans le texte. Le but n’est pas de maintenir votre lecteur en haleine, mais de lui donner satisfaction rapidement.

En agissant ainsi, le moteur de recherche considérera votre contenu comme cohérent et vous aurez toutes les chances de vous positionner en première place.

 

3 – Étoffer votre contenu

Une fois que vous avez donné la réponse en début de texte et en début de paragraphe, rien ne vous empêche d’élaborer un peu !

Vous avez répondu à une question précise. Et si vous répondiez à d’autres questions ?

Une fois que l’utilisateur connaît l’âge de Madonna, il va peut-être s’interroger sur son lieu de naissance, ou son conjoint actuel.

En répondant à plusieurs questions de la même thématique, vous positionnez votre page web sur plusieurs requêtes possibles. Et toujours dans la même logique des réponses claires et concises, vous mettez toutes les chances de votre côté de créer le contenu que Google choisira pour ses résultats de commandes vocales.

 

4 – Avoir un site optimisé et mobile-friendly

Enfin et de manière plus générale, le positionnement dans les recherches vocales sur Google ne se fait pas uniquement par la rédaction de contenus. Essayez aussi de penser à l’accessibilité de votre site internet.

Plus de la moitié des recherches vocales se fait sur smartphone. Or, si votre site internet n’est pas optimisé pour un affichage sur téléphone ou tablette, vous réduisez de 50% vos chances d’apparaître dans les recherches vocales.

Orientez donc la création de votre site internet vers un affichage mobile-friendly, avec une vitesse de chargement réduite. Selon une étude de Backlinko, les réponses données par les assistants vocaux proviennent de pages 52% plus rapides que la moyenne.

Certaines exigences du référencement naturel traditionnel s’appliquent donc au référencement vocal !

reconnaissance vocale mobile friendly

L’optimisation de vos contenus pour les applications vocales sur Google

La reconnaissance vocale sur internet est une innovation qui plaît beaucoup aux internautes en général. Il leur suffit de poser une question simple à voix haute, pour obtenir une réponse toute aussi simple.

Le référencement vocal n’est pas très éloigné du référencement naturel classique : il y a certaines astuces à appliquer pour optimiser votre site afin d’être présent en première page des résultats de recherche Google.

Des contenus courts et concis, une réponse claire et efficace et un site internet adapté à tous les supports : voilà le cocktail de réussite pour que votre page web apparaisse dans les commandes vocales.

Et si vous aussi, vous rédigiez vos contenus en vue de la recherche vocale sur Google ?

Si cet article vous a plu, partagez-le !

Un commentaire sur “Comment rédiger vos contenus pour la recherche vocale sur Google ?”

  1. Nicolas dit :

    Vraiment très intéressant. Merci ! C’est dingue ce changement (évolution) de comportement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment être 1er sur Google ?

→ Je Télécharge Mon Guide
ReferenSEO Matthieu Verne