Liens internes


Avant toute chose, il convient de rappeler ce qu’est un lien interne. C’est un hyperlien qui relie deux pages distinctes de votre site : par exemple, la page “accueil” a un lien qui pointe vers la page “services”.

 

Ce maillage interne, comme on aime à l’appeler dans le jargon SEO, présente 2 avantages :

Au niveau de l’ergonomie, il facilite la navigation pour les internautes.

Au niveau du référencement naturel, il s’inscrit dans une stratégie de netlinking, et renforce votre positionnement dans les résultats de moteurs de recherche.

Une stratégie SEO indispensable dans l’arborescence d’un site web !

Pourquoi optimiser le netlinking interne ?

C’est avant tout par le maillage entre les pages fortes et les pages faibles, que vous pourrez identifier grâce à des outils en ligne comme majestic.com, que vous permettrez aux google bots de parcourir plus rapidement et efficacement l’ensemble de votre site web. De plus, il permet de “donner du jus” aux pages plus faibles (ce qui revient à dire qu’il partage la popularité d’une page forte aux autres pages du site).

En termes de navigation, les avantages ne sont pas à plaindre non plus. En mettant en place une stratégie de liens internes (netlinking, ou linkbuilding), vous maitriserez de A à Z la navigation de vos internautes pour les conduire là où vous voulez qu’ils aillent. Ainsi, un article de votre blog interne bien référencé peut présenter un lien qui pointe vers un service de votre agence, ou une page d’accueil peut orienter vers le formulaire de contact (et donc, renforcer les canaux de transformation).

Bon à savoir : toute page profonde à laquelle les crawlers de moteurs de recherche n’ont pas accès ne sera pas indexée. Et qui dit non indexée, dit forcément non référencée dans les SERPS (résultats de recherche). D’où l’importance de bien relier les pages les unes entre les autres.

Comment se présentent-ils ?

Les CMS tels que WordPress ou Prestashop permettent très facilement de créer des liens internes, à l’aide de l’éditeur de texte que vous retrouverez dans l’interface. Sur WordPress par exemple, il vous suffit de cliquer sur le bouton 🔗, puis de renseigner la fenêtre pop-up qui s’affiche :

En HTML, le lien interne sera compris entre les balises <a href=”URL du site”>Ancre du lien</a>. Une ancre est le texte sur lequel vous souhaitez faire apparaitre votre lien.

 

Exemple :

<a href="https://www.referenseo.com/guide-seo/bien-rediger-pour-le-web/">comment bien rédiger pour le web</a>

Comment faire un bon maillage interne ?

Un bon lien interne est un lien qui présente un texte long et précis, et placé dans un univers sémantique. L’emplacement dans la page est également à réfléchir : plus il sera haut dans la page, et placé dans les 100 premiers mots de votre texte, plus il aura de valeur aux yeux de Google. En revanche, nous vous déconseillons fortement les liens en footer. En effet, les liens en bas de page auront beaucoup moins de points que les liens présents dans la zone de flottaison. De même, vous allez dupliquer le lien en footer autant de fois qu’il y a de pages sur votre site.

Autre chose, l’ancre du lien doit être cohérente : si votre texte cliquable contient l’expression “choisir un bon hôtel sur Lyon”, et que la page sur lequel il pointe parle de vignobles dans le Jura, ce n’est pas bon. La thématique ciblée doit être la même !

Enfin, le maillage interne n’est pas là pour faire joli : il va surtout structurer l’arborescence de votre site internet. On parle ici de cocon sémantique, qui détermine de grands univers sémantiques proches (même thématique) et qui va diluer le jus SEO (Search Engine Optimization) entre les différentes pages. On vous montre comment faire !

Le cocon sémantique

Si vous ne connaissez pas Laurent Bourrelly, nous vous conseillons d’aller visiter son blog ici. C’est lui qui a théorisé la chose, et qui en a démontré les avantages. Formidable outil SEO pour propulser votre site internet dans les moteurs de recherche, il convient d’appliquer la démarche pour un maillage interne d’exception !

En gros, chaque page conduit à une page de niveau inférieur N-1, elle-même reliée avec d’autres pages du niveau -1, et qui conduisent toutes à des pages de niveau inférieur N-2. C’est confus ? Alors, un schéma s’impose :

Sur ce schéma, imaginons que la page mère est un texte qui se compose de trois paragraphes : une introduction (chapô), un paragraphe sur un sujet A et un paragraphe sur un sujet B. Le concept du cocon sémantique demande donc de placer un lien dans chacun de deux paragraphes, qui pointera vers une page développant le sujet ciblé (donc, page fille A et page fille B sur le schéma).

La composition de ces deux pages filles suivra le même procédé.

– Pour la page fille A : un chapô, un paragraphe sur un sujet AA, un paragraphe sur un sujet AB, etc.

– Pour la page fille B : un chapô, un paragraphe sur un sujet BB, un paragraphe sur un sujet BB, etc.

A noter : toutes les pages d’un même niveau inférieur doivent aussi être reliées entre elles. C’est pourquoi il conviendra de rajouter un dernier paragraphe pour poster à l’intérieur autant de liens qu’il y a de pages complémentaires (pages sœur).

Inutile de descendre en-dessous d’un niveau inférieur -4 : les pages trop profondes n’ont pratiquement aucune valeur pour les moteurs de recherche.

Ci-dessous, une infographie plus explicative :

La méthode SILOING

Dans la même veine que le cocon sémantique, on retrouve la méthode SILOING pour relier les pages institutionnelles d’un site (page d’accueil et internes). La technique consiste à créer une grappe de pages web autour d’un univers sémantique dont le contenu est homogène et lié. Les objectifs sont clairs : catégoriser une thématique, envoyer du jus sémantique vers les pages internes et faciliter la navigation des internautes.

Explications avec le schéma ci-dessous, qui applique la méthode SILOING pour un site spécialisé dans la rénovation de salles de bain :

Ici, chaque page est relié les unes aux autres, au travers d’ancres pertinentes qui conduisent à une page de la même thématique.

Quatre liens sont postés dans le texte de la page “Devis salle de bain” :

– Un vers la page baignoires, depuis une ancre appelée “baignoires”

– Un vers la page douches, depuis une ancre appelée “douches”, etc.

Toutes les pages de niveau inférieur doivent elles aussi comprendre chacune un lien, qui pointe toujours vers la page de niveau supérieur (ici, “devis salle de bain”).

Pour finir, la structure de vos textes doit adopter la forme suivante :

En conclusion

Gardez à l’esprit qu’un lien interne doit TOUJOURS pointer vers une page à la thématique similaire. Dans le cas contraire, Google lui accordera beaucoup moins de poids. L’ancre doit être soignée et fidèle à la page vers laquelle elle conduit. Un maillage interne optimisé à la fois pour les internautes et les robots de moteurs de recherche est un gage de réussite dans votre stratégie de référencement naturel. Pour preuve, la méthode SILOING et le cocon sémantique apportent de réels résultats. Essayez, vous serez bluffé !

...dans le même chapitre

Apprends à faire connaître ton blog en reçevant :

1 étude de cas avec méthodologie et résultats
+ ton plan d’action personnalisé
Avance d’un grand pas vers tes objectifs
→ Je les veux

Guide du SEO

Apprends à faire connaître ton blog en reçevant :

1 étude de cas avec méthodologie et résultats

+  ton plan d'action personnalisé


But : Avancer d'un grand pas vers tes objectifs

plan action blogueur

+

etude cas blog lorreyte